Documents numériques et interprétation : corpus en lettres et sciences sociales

La constitution et l’analyse de corpus est en train de modifier les pratiques voire les théories en lettres et sciences sociales. Comme ces disciplines ont maintenant de plus en plus affaire à des documents numériques, cela engage pour elles un nouveau rapport à l’empirique. En outre, la numérisation des textes scientifiques eux-mêmes permet un retour réflexif sur leur élaboration et leurs parcours. Les nouveaux modes d’accès aux documents engagent-ils de nouvelles formes d’élaboration des connaissances ? Continuer la lecture de « Documents numériques et interprétation : corpus en lettres et sciences sociales »

Ferdinand de saussure et l’interdisciplinarité des sciences du langage

Les sciences du langage ont reconnu dans les thèses du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure un programme inaugurant une ère nouvelle de leur histoire, voire énonçant une scientificité dont répondrait le nom d’une discipline désormais assurée de l’unité de son objet : la linguistique. Continuer la lecture de « Ferdinand de saussure et l’interdisciplinarité des sciences du langage »

Simon Bouquet

Alors qu’on préparait l’édition des Leçons de linguistique générale de Saussure, un fait nouveau est venu bouleverser le paysage des textes saussuriens. Le linguiste genevois avait commencé, on le sait, à rédiger dans les années 1890 un « livre sur la linguistique générale », un livre qu’on croyait définitivement perdu. Or le brouillon de ce livre a été découvert en 1996, dans l’orangerie de l’hôtel de Saussure à Genève, ainsi que d’autres textes de linguistique générale -aphorismes, nouvelles notes préparatoires pour les cours genevois, etc. Continuer la lecture de « Simon Bouquet »