Le manuscrit d’un livre retrouvé de Ferdinand de Saussure, De l’essence double du langage, publié dans les Écrits de linguistique générale (Paris : Gallimard, 2002) confirme que la pensée du linguiste genevois a été depuis un siècle l’objet de profonds malentendus. En particulier, le programme saussurien d’une linguistique des valeurs pures  – conçue comme une écriture algébrique –  est resté peu documenté jusqu’à la publication des manuscrits nouvellement découverts. 
Première rencontre internationale consacrée à cette question, le colloque entend faire le point sur ce programme énoncé avec netteté dans ces textes, comme sur sa portée présente.
Organisé par l’université de Namur, où se tient depuis plusieurs années un séminaire de recherches néo-saussuriennes, et par l’Institut Ferdinand de Saussure, le colloque comprendra trois volets.

A/ Le programme des valeurs pures.

Les positions théoriques et méthodologiques de Saussure ont fait l’objet de confusions si persistantes que des entreprises diversement associées à son nom contredisent les clauses épistémologiques de son programme. Regardant la question des valeurs pures, seule une lecture de l’ensemble du corpus saussurien permet de les dissiper. L’objet des communications et des débats du colloque sera de préciser les modalités d’interprétation du corpus saussurien, ainsi que les enjeux actuels du programme saussurien.

B/ Des valeurs en général.

La sémantique de la valeur, développée en sémantique différentielle des textes et des corpus, a permis de rompre avec la tradition ontologique de la référence. Il lui faut cependant pouvoir articuler  les valeurs de la langue et les conditions d’exercice de la parole. Comment s’articulent les valeurs pures de la langue fonctionnelle et le « chaos » apparent d’une langue historique ? Cette question n’a pas pu être véritablement posée, notamment en raison de la tripartition entre syntaxe, sémantique et pragmatique, qui divise encore le champ de la linguistique. Elle est cependant cruciale et de grande portée critique voire éthique (dans toute activité symbolique, le sujet est tout autant l’agent que l’enjeu).

C/ Développements d’une linguistique néo-saussurienne.

Les débats du colloque témoigneront d’une linguistique néo-saussurienne, notamment de grammaires et de sémantiques des valeurs, en présentant leurs méthodes, leurs résultats et leurs enjeux.