A la fois accessible et compliqué, l’anglais est une langue qui peut en dérouter plus d’un. Même si elle est présente partout, dans la musique, sur les réseaux sociaux et dans l’industrie cinématographique, ce n’est pas toujours simple de s’y mettre surtout lorsqu’on a peu de notions. Dans cet article, nous allons nous intéresser aux bases requises pour s’exprimer en anglais même si vous ne vivez pas dans un pays anglophone.

1-Intégrez la lecture dans vos habitudes quotidiennes

Pour apprendre l’anglais le plus simplement et rapidement possible, il va falloir intégrer quelques démarches dans votre vie de tous les jours. En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous assistez à des cours de préparation dans un institut reconnu que vous allez être en mesure de gérer une conversation avec un natif. Nous vous conseillons alors d’essayer de lire tout ce qui vous passe dans les mains. On est tous d’accord que la lecture d’un roman littéraire en anglais n’est pas si simple lorsqu’on manque de vocabulaire et que l’on est au niveau débutant. Pour cela, plutôt que de vous frustrer en tentant à tout prix de lire les grands classiques de Shakespeare, pensez à prendre goût à la lecture et à vous familiariser avec la langue en consacrant une petite heure sur les blogs dans les niches qui vous intéressent. Vous serez alors face à une écriture plus accessible que vous n’aurez aucun mal à comprendre. Les médias sociaux peuvent également vous conduire vers des articles qui peuvent vous titiller votre curiosité et vous amener à vous rendre sur des sites web avec des textes de qualité. Ainsi, pour acquérir des notions basiques, multiplier les supports linguistiques vous sera d’une aide indéniable.

2-Prendre notes de manière systématique

Eh oui, le bon vieux bloc-note sur votre table de chevet avec de nouveaux mots de vocabulaire est d’une utilité qui a su défier le temps. En effet, lire des billets de blogs, des articles scientifiques, des magazines et des livres ne suffit pas pour progresser dans l’apprentissage de cette langue. Le vocable et les expressions que vous avez l’impression de repérer sur le moment finisse par tomber dans l’oubli. Autrement dit, si vous retenez 20 % des termes que vous auriez croisé, vous pouvez vous estimer heureux. Des solutions toutefois existent pour faciliter le processus de mémorisation. Certains mots vont s’encrer dans votre esprit sans même que vous n’ayez à faire d’effort. Pour les autres, il va falloir y mettre du vôtre. Dans votre carnet, écrivez les nouveaux termes que vous croisez dans vos lectures avec, dans la colonne parallèle, soit sa traduction en français soit une définition simple et claire en anglais. Cependant, les personnes qui ont réussi à améliorer leur niveau linguistique en passant par les étapes requises pour y parvenir affirment tous qu’il vaut mieux noter des expressions que des mots séparés. Pourquoi ? Parce qu’en inscrivant un mot sur papier, vous n’avez aucune garantie de pouvoir l’utiliser et l’intégrer à votre lexique. Mieux vaut donc l’avoir dans une expression entière pour le ressortir en temps voulu.

A savoir : Le bloc-note digital sur votre Smartphone est tout aussi efficace que la version papier voire, dans certains cas, meilleure.

3-Pratiquer régulièrement

L’apprentissage d’une langue passe obligatoirement par la pratique. Vous ne pouvez pas rester dans votre coin en pensant qu’il suffit d’enrichir votre vocabulaire pour répondre « oui » lorsqu’un natif ou un francophone vous demande si vous parlez anglais. Vous devez ne pas perdre de vue qu’une langue est, avant tout, un outil de communication. Vous devez certes parler anglais, mais vous avez la possibilité de commencer par une communication écrite : une démarche devenue plus accessible que jamais. Pour cela, vous n’avez qu’à vous rendre sur les réseaux sociaux et à essayer de rejoindre les groupes qui souhaitent, eux aussi, faire évoluer leur niveau d’anglais en se faisant quelques amis au passage. Vous aurez ainsi l’occasion d’échanger des messages et de voir si arrivez à communiquer vos idées à votre interlocuteur. Ensuite, une fois ce premier cap difficile surmonté, vous pouvez passer aux échanges de messages vocaux. De cette manière, vous serez amené à parler sans pour autant devoir subir le stress d’une conversation en direct. Cela vous amène à l’étape ultime d’un échange de vive voix. Si vous suivez ces phases scrupuleusement, vous seriez, à l’instant t, préparé à interagir avec des interlocuteurs anglophones ou, encore mieux, avec des natifs qui s’expriment avec un accent parfois difficile à déchiffrer. Bref, la pratique vous permet d’améliorer votre prononciation, de maîtriser la grammaire et de vous exprimer dans une langue de plus en plus juste. Ne laissez pas votre perfectionnisme devenir une barrière pour votre évolution : pour parler anglais, il faut du temps !

4- Puiser dans les ressources numériques

Internet regorge de supports en anglais et la version écrite n’est pas la seule. Pour varier les outils d’apprentissage, vous pouvez tout d’abord opter pour les dispositifs audios notamment les podcasts traitant d’un sujet qui vous tient à cœur. Car il ne faut pas se leurrer : ce n’est parce que les enregistrements à propos de la neuroscience sont plus constructifs que les contenus ludiques qu’ils vous aideront à apprendre l’anglais plus facilement. Au contraire, choisissez un thème qui suscite réellement votre intérêt pour pouvoir suivre le podcast avec intérêt et plaisir. L’apprentissage de l’anglais pour débutant est encore plus accessible sur les chaînes YouTube. Ici, il n’est pas uniquement question de visualiser les vidéos qui visent à enseigner cette langue, mais un contenu qui suscite avec attention en dépit du sujet et du thème. Si vous aimez la cuisine, faites-vous plaisir. Regardez des réalisations de recettes, la cuisine du monde, des conseils pour réussir vos plats, etc. L’idée est de vous imprégner de la langue et de faire en sorte de baigner dans un lexique anglais avec sa prononciation, ses tournures linguistiques, ses références et ses accents.

5-Se laisser le temps de progresser

Apprendre une langue est l’une des compétences les plus difficiles à acquérir. Cela diffère de l »apprentissage de la couture, du langage informatique ou de jouer à un instrument musical. Plusieurs axes complémentaires doivent être maitrisés simultanément pour pouvoir se proclamer anglophone. Pour cela, un seul mot d’ordre : la persévérance et la patience. Personne ne peut parler anglais du jour au lendemain. Il fait voir ce parcours comme celui par lequel un bébé natif passe. Il lui faudra quelques années de pratique pour apprendre les bases et affiner ses compétences. Vous aussi, malgré tous vos efforts, vous devez vous laisser le temps de progresser et surtout ne pas vous décourager. Un dénigrement mal placé venu d’un inconnu ne doit pas vous dissuader de continuer à parler. C’est justement en commettant des erreurs que vous allez réussir à dépasser ces lacunes. Cette faute hilarante qui a fait rire tout le monde, elle sera à jamais gravée dans votre esprit !